Galerie Islande

Frédy Kocher

Islande en Février

 

 

    L’Islande, trois fois plus grande que la Suisse, est une île de l’Océan Atlantique située un peu au sud du cercle polaire arctique, à cheval sur les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne. Celles-ci s’écartent l’une de l’autre de 2 cm par année.

 

    Elle est née d’une intense activité volcanique responsable de son expansion progressive. Elle est baignée sur sa côte Sud-Ouest, où résident la grande majorité de ses habitants, par le Gulf Stream tempéré, et sur sa côte Nord-Est par le courant froid du Labrador.

 

    C’est une île haute en couleurs:

 

   - Vert: champs en été, cyanobactéries des résurgences chaudes, aurore boréale.

   - Bleu-vert: oxyde de cuivre.

   - Jaune: souffre, champs d’automne.

   - Rouge: rouille.

   - Noir: basalte (roche volcanique basique) du sable et des orgues spectaculaires.

 

    Elle a été colonisée au 9ème siècle par les Vikings, responsables d’un déboisement intensif, pour se chauffer et se loger. Une campagne de reboisement est en cours.

 

    L’air est très limpide. La nuit, en dehors de la pollution lumineuse, on admire un ciel constellé d’innombrables étoiles, parfois souligné d’une aurore boréale.

 

    Elle est parsemée de nombreuses cascades glacières, dont la plus haute mesure 228m. Les glaciers, nombreux et massifs, recouvrent 10% de la surface de l’île. Une éruption volcanique peut entrainer une fonte massive de glace et des inondations destructrices.

 

    130 volcans sont actuellement actifs. On se souvient de la fameuse éruption du volcan Eyjafjöll en 2010, qui cloua au sol les lignes aériennes européennes. Les vulcanologues et sismologues prédisent une éruption 10 fois plus intense dans les années à venir.

   

    Les habitants de l’île, fort sympathiques, croient dur comme fer que leur sous-sol est habité par des trolls et des elfes, sans doute en raison de ses petites secousses sonores nocturnes fréquentes. L’hiver ils écrivent des contes qui les mettent en scène. C’est un sport national. Ce n’est pas le seul! Notre guide, comme le veut la tradition, nous a fait déguster de la chair faisandée de requin du Groenland, guettant une grimace habituelle d’aversion. 

 

    Les plongées sur les côtes de l’île n’offrent pas d’intérêt particulier. 

 

    Mais, à 50 km de Reykjavik, la capitale aux 320000 habitants, représentant la quasi totalité des îliens, se trouve le rift immergé de Silfra, le site de plongée le plus fréquenté du monde. L’eau de fonte est si limpide qu’à l’immersion à l’une de ses extrémités, on peut distinctement voir les roches de la sortie située à 100m, ou le fond à -63m. La beauté de cette « Rivière d’Argent » nous fait oublier le froid glacial de l’eau.

 

   Magnifique sortie en bonne compagnie, qui n’est faite que d’excellents souvenirs.

 

   A faire et à refaire, en été de préférence, pour explorer les régions désertiques et très colorées des hauts plateaux de l’île, inaccessibles en hiver.

 

FK

© Copyright Fredy Kocher